Ostéopathie pédiatrique

Prise en charge du nourrisson
et de l’enfant

L’ostéopathie est conseillée en prévention ou en soin pour accompagner les enfants de la naissance à l’adolescence.

Le nourrisson

Le but d’une consultation ostéopathique chez le nouveau-né et le bébé est de rétablir un équilibre et enlever les tensions qui ont pu apparaître lors de la grossesse et de l’accouchement.

IN UTÉRO, le nourrisson peut avoir pris une mauvaise posture à cause de sa position ou du manque de place : si le bébé est porté très bas, il peut être « comprimé » par manque de place. (comme dans le cas dans le cas de jumeaux…).
Des contractions utérines précoces et répétées peuvent aussi induire des tensions et perturber son schéma postural.

LA NAISSANCE peut être le premier traumatisme vécu par le bébé. En effet, pendant le travail, lors de l’expulsion, lors de l’utilisation de matériel (forceps, ventouse…), ou même si une césarienne est effectuée, le corps (et surtout le crâne) du bébé peuvent subir des contraintes importantes voire des traumatismes, mêmes minimes, qui peuvent perturber son développement, son sommeil, son système digestif par exemple.
Le passage dans le détroit inférieur du petit bassin de la mère, ne se fait pas en ligne droite… mais par une succession de F/E et de rotations ! Durant ce temps de travail,  on comprend facilement que des tensions voire des blocages peuvent apparaitre tel  qu’un pincement au niveau de la base du crâne (l’occiput) qui pourra irriter le nerf vague (qui commande tout le système digestif) et il pourra en résulter des troubles  comme les régurgitations et des troubles du colon (gaz, coliques, constipation).
Une compression de l’os temporal qui perturbera la circulation sanguine et diminue les réactions anti-inflammatoires ou anti-infectieuses pourra ainsi expliquer les otites à répétition ! A ce niveau, il est admis médicalement que l’Ostéopathie permet très souvent d’éviter une antibiothérapie ou la pose de drains !

Les indications

La liste est non-exhaustive mais l’on recommande souvent de consulter dans les cas suivants :

  • naissance trop longue (plus de 12 heures) ou trop rapide (moins de 3 heures)
  • présentation en siège, de front ou de face,
  • manœuvre obstétricale faite par la sage-femme ou l’obstétricien(ne),
  • tour de cordon,
  • prématurité ou post-terme,
  • utilisation des forceps, de la ventouse, ou des spatules,
  • césarienne,
  • souffrance fœtale ou de réanimation du bébé,
  • naissance multiple.

Je vous conseille de consulter également si bébé présente :

  • une tête plate ou une déformation du crâne,
  • une rotation de la tête,
  • une hypotonie et si bébé a du mal à tenir sa tête,
  • s’il se cambre très souvent,
  • des pleurs inconsolables sans raison apparente,
  • un mauvais sommeil,
  • des régurgitations,
  • des coliques qui perdurent, maux de ventre, gaz, selles peu nombreuses,
  • des troubles de la succion,
  • un allaitement difficile,
  • un canal lacrymal bouché,
  • une mauvaise position des pieds, des hanches,
  • des problèmes ORL chroniques.

Une consultation ostéopathique ne remplace pas la consultation du pédiatre. En cas d’inquiétude ou de doute sur l’état de santé de votre enfant : appelez votre médecin. Pour les urgences, faites le 15 (SAMU) ou présentez-vous aux urgences pédiatriques les plus proches.

Le traitement

Le but d’une consultation ostéopathique chez le nouveau-né et le bébé est de rétablir un équilibre et enlever les tensions qui ont pu apparaître lors de la grossesse et de l’accouchement.

IN UTÉRO, le nourrisson peut avoir pris une mauvaise posture à cause de sa position ou du manque de place : si le bébé est porté très bas, il peut être « comprimé » par manque de place. (comme dans le cas dans le cas de jumeaux…).
Des contractions utérines précoces et répétées peuvent aussi induire des tensions et perturber son schéma postural.

LA NAISSANCE peut être le premier traumatisme vécu par le bébé. En effet, pendant le travail, lors de l’expulsion, lors de l’utilisation de matériel (forceps, ventouse…), ou même si une césarienne est effectuée, le corps (et surtout le crâne) du bébé peuvent subir des contraintes importantes voire des traumatismes, mêmes minimes, qui peuvent perturber son développement, son sommeil, son système digestif par exemple.
Le passage dans le détroit inférieur du petit bassin de la mère, ne se fait pas en ligne droite… mais par une succession de flexions et extensions, et de rotations ! Durant ce temps de travail,  on comprend facilement que des tensions voire des blocages peuvent apparaitre tel  qu’un pincement au niveau de la base du crâne (l’occiput) qui pourra irriter le nerf vague (qui commande tout le système digestif) et il pourra en résulter des troubles  comme les régurgitations et des troubles du colon (gaz, coliques, constipation).
Une compression de l’os temporal qui perturbera la circulation sanguine et diminue les réactions anti-inflammatoires ou anti-infectieuses pourra ainsi expliquer les otites à répétition ! A ce niveau, il est admis médicalement que l’Ostéopathie permet très souvent d’éviter une antibiothérapie ou la pose de drains !

L’enfant

A partir de l’âge de 2 ans, on parle de la petite enfance, puis de l’enfance, et ensuite de l’adolescence.

Au cours de la croissance, il est recommandé de consulter un ostéopathe pour que l’enfant se développe sans restriction de mobilité, notamment après des chutes, mais aussi pour essayer de prévenir tout troubles de la posture (scoliose, appareillage dentaire douleurs de croissances…).

Ainsi, pendant un suivi orthodontie, il est important de vérifier que l’appareil ne fige pas la mobilité du crâne car cela pourrait entrainer des maux de tête, des douleurs à la mâchoire ou aux cervicales mais aussi un phénomène de tensions, torsions qui peuvent se répercuter sur les autres membranes du corps (faux du cerveau , tente du cervelet mais aussi dure-mère et fascias de manière générale ) qui auront, comme on en a parlé ci-dessus, des conséquences sur la Posture de l’enfant.
L’orthodontie doit être la plus fonctionnelle possible.

Lors d’une activité sportive importante, l’ostéopathe peut aussi prévenir des blessures.

Mais l’ostéopathe peut aussi agir lors de troubles du sommeil, otites, douleurs de l’appareil locomoteur, traumatisme sportif, trouble de la croissance (scoliose, épiphysite de croissance (telle que les maladies de Scheuermann, Sever ou Osgood Schlatter), troubles ORL ou digestifs, stress, troubles de l’apprentissage, hyperactivité, etc.

Dès les premiers pas, il est utile de faire un bilan chez votre ostéopathe, afin corriger dès le départ une mauvaise posture, un mauvais équilibre de la marche.

Autres Indications de l’ostéopathie chez l’enfant :

  • maux de tête
  • maux de ventre
  • mal de dos
  • irritabilité
  • troubles du sommeil
  • troubles de la concentration
  • mauvaise posture à la marche

(liste non-exhaustive)

  • scoliose
  • affections ORL à répétition
  • succion du pouce
  • port d’un appareil d’occlusodontie
  • port de semelles orthopédiques
  • troubles du développement psychomoteur
  • après une chute, une intervention chirurgicale, une entorse

En cas de traumatisme ou de suspicion de maladie aiguë (virale, bactérienne, fongique), il est nécessaire de consulter votre pédiatre en première intention.

icon-car.pngFullscreen-Logo
Cabinet d'Olivier DAGA à Sanary

chargement de la carte - veuillez patienter...

Cabinet d\'Olivier DAGA à Sanary 43.122843, 5.793293
OLIVIER DAGA, spécialisé en ostéopathie périnatale et pédiatrique, vous accueille...
à Sanary-sur-mer

Espace Santé Sanary
425 Rond-Point de Stellamare
83110 Sanary-sur-Mer
Tél : 07.81.14.90.38
Prise de RDV sur Doctolib

A la Cadière d'Azur

Les Oliviers
376 avenue de la Libération
83740 LA CADIÈRE D'AZUR
Tél : 04.94.90.06.62
Prise de RDV sur Doctolib
Accéder au site >>

Demande d'information